Connaissance & expertise

Le développement de la connaissance et de l’expertise sur l’ensemble des composantes de la nature constitue l’une des missions principales de l’Office français de la biodiversité. Mieux comprendre les espèces, les milieux, les services rendus par la biodiversité et les menaces qu’elle subit est primordial pour protéger le vivant. 

vignette_67_33
texte_p_67_33

Les agents de terrain

En contact permanent avec la nature, les agents de terrain de l’OFB sont les premières sentinelles des évolutions et dégradations de la biodiversité.

A partir de leur expertise, une de leur mission est de collecter les données pour intervenir sur les milieux et espèces. Ils sont aussi partie prenante de la sensibilisation et de l’information du public.

Grâce à leur travail sur le terrain, environ 6 000 avis techniques portant sur les activités soumises à autorisation et ayant un impact sur l’environnement ont été rendus.

Recherche et développement

Comprendre le fonctionnement des milieux et les interactions biodiversité, territoire et société permet de mieux évaluer l'état la biodiversité et les impacts des activités humaines (pollution, fragmentation et modification des habitats, surexploitation, espèces exotiques envahissantes...) Les travaux de recherche, mettent en lumière des solutions pour limiter ces impacts, restaurer les milieux et anticiper les effets des changements globaux (réchauffement climatique, pollutions diffuses, etc.)

C'est pour quoi l'Office française pour la biodiversité :

Les connaissances produites sont ensuite capitalisées et valorisées via des outils adaptés et mis à la disposition de tous, tels que :

Les acteurs de la biodiversité peuvent échanger entre eux et s'appuyer sur cette masse de connaissances et d'outils pour décider et agir sur leurs territoires.

Les systèmes de données publiques

L’OFB coordonne les systèmes d’information nationaux sur la biodiversité, les milieux marins, l’eau et les milieux aquatiques. À ce titre, il recueille, structure, et met à disposition de tous, les informations issues de nombreux partenaires publics et associatifs.

Par exemple, plus de 50 millions de données sur l’eau sont disponibles sur le portail Eaufrance. Par ailleurs, les données sur la présence d’espèces sauvages en métropole sont accessibles sur le portail cartographique Carmen (CARtographie du Ministère de l’ENvironnement).

Conformément aux lois européennes et nationales, l’Office français de la biodiversité diffuse ces données gratuitement, dans des standards ouverts aisément réutilisables et exploitables par des applications informatiques. Ces données contribuent notamment à des systèmes d'information européens ou mondiaux, tels que WISE pour l'eau, ou le GBIF pour la biodiversité.

L'histoire des données sur l'eau :

Le système d'information sur l'eau :

Où consulter les données sur l'eau :

Les campagnes scientifiques

L'Office français de la biodiversité contribue au développement des connaissances en conduisant ou soutenant des travaux scientifiques et techniques en partenariat avec des organismes de recherche.

L’Office produit ainsi une expertise fondée sur les derniers acquis scientifiques, sur la connaissance de ses équipes de terrains et de ses partenaires.

Par exemple, le programme Remmoa recense et suit l’évolution de la faune marine dans les eaux tropicales française. L’impact des activités humaines est également étudié.

Ces données recueillies par observation aérienne contribuent à la connaissance scientifique des espèces du large et permettent d’orienter les stratégies en faveur de la protection du milieu marin.

L’Observatoire national de la biodiversité

vignette_67_33
texte_p_67_33

L’ONB est le dispositif de référence en France pour l’information du public sur les grandes tendances de la biodiversité. Il conçoit et diffuse sous la forme d’indicateurs les données issues de diverses sources notamment de systèmes d’information qu’il coordonne.
Chaque année, l’Observatoire publie son bilan sur les grandes questions relatives à la biodiversité : son état de conservation, les pressions qui s’exercent sur elle et les réponses apportées par la société française.

L’ONB est une démarche partenariale, accompagnée, entre autres, par l’Office français de la biodiversité en collaboration avec le service de la donnée et des études statistiques du ministère de la Transition écologique et solidaire.

L’UMS PatriNAT

vignette_67_33
texte_p_67_33

 

Créée en décembre 2017, l’Unité mixte de service « Patrimoine naturel » (UMS PatriNat) assure des missions d’expertise et de gestion des connaissances pour le compte de ses trois tutelles, le Muséum national d’histoire naturelle, l’Office français de la biodiversité et le Centre national de la recherche scientifique.

Elle diffuse auprès du grand public l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN), portail national d’accès aux données sur les espèces et les milieux. Cet inventaire associe scientifiques, collectivités territoriales, naturalistes et associations pour établir une synthèse du patrimoine naturel français.

A quoi servent ces données ?

    Ces projets sont valorisés sur le portail technique de l’Office et dans plusieurs publications scientifiques à destination des acteurs de la biodiversité. Ils font également l’objet de restitution sous forme d’ateliers, séminaires et rencontres.

    Les programmes de recherche menés par les ingénieurs et agents de l’OFB ainsi que leurs partenaires sont ensuite appliqués sur le terrain. Sur la base de ces études et expérimentations, l’OFB émet des recommandations de gestion aux aménageurs, élus, entreprises et gestionnaires de territoires.

    Une meilleure compréhension des écosystèmes est indispensable pour mobiliser les acteurs et faire émerger de nouvelles politiques publiques favorables à la biodiversité mais aussi pour mieux contrôler les impacts des politiques sectorielles sur la biodiversité.

    Sur ces bases, l’OFB contribue également à l’élaboration et à la mise en œuvre de plans d’actions et de stratégies de gestion sur des thématiques à enjeux nationaux, telles que :

    • le suivi et la gestion d’espèces protégées (loup, ours, grand hamster d’Alsace, castor, espèces migratrices…) ;
    • la création et la gestion d’aires protégées ;
    • le développement de solutions en ingénierie de la restauration des milieux ;
    • la prévention, le suivi et la gestion des espèces exotiques envahissantes ;
    • le suivi sanitaire de la faune sauvage ;
    • la réduction des pollutions de diverses natures
    • la politique trame verte et bleue …..