Gérer et restaurer les espaces protégés

Les pressions exercées par les activités humaines sont la principale cause de l’érosion de la biodiversité, et ce, de façon souvent irréversible. C’est pourquoi, il est apparu essentiel de protéger certains espaces jugés remarquables en termes d’espèces et habitats, de fonctions écologiques et de services rendus par les écosystèmes, mais aussi souvent de patrimoine culturel et paysager.

Les espaces naturels protégés français couvrent environ 21 % des terres et 32,5 % des eaux françaises. Certains d’entre eux sont gérés directement par l’Office français de la biodiversité (OFB). D’autres sont gérés par des opérateurs distincts : autres établissements publics, collectivités, fédérations, associations... L’OFB apporte son appui technique aux réseaux de gestionnaires d’aires protégées. L'Office contribue également aux stratégies nationales en lien avec les espaces protégés.


Carte des espaces protégés gérés, co-gérés ou rattachés à l’OFB. L'établissement gère également ou co-gère 113 sites Natura 2000, essentiellement marins.

L’OFB gestionnaire ou co-gestionnaire d’aires protégées

L’OFB est directement gestionnaire ou co-gestionnaire d’aires protégées, auxquelles il dédie des moyens humains, financiers et techniques :

Plongeur effectuant un suivi scientifique sur le site Natura 2000 de la baie de Morlaix : il s'attarde sur une éponge fesse d'éléphant (Pachymatisma johnstonia). Crédit photo : Wilfried Thomas / OFB
Vue aérienne de Petite-Terre à Mayotte : zone de plaisance, vasière des Badamiers, communes dePamandzi et Dzaoudzi-Labattoir ainsi que l’aéroport. - Crédit: Yannick Stéphan / Mayotte découverte
Beauduc, un site Natura 2000 situé en Camargue. Crédit photo : Yves Gladu / Office français de la biodiversité

L'Office au cœur des réseaux : la conférence des aires protégées

Les gestionnaires d'espaces protégés en France sont nombreux, et pour la plupart fédérés par des têtes de réseaux nationales. La conférence des aires protégées (CAP) est une instance créée et animée par l'OFB pour réunir ces grands réseaux nationaux. Elle est composée de 23 membres :

  • les parcs naturels régionaux,
  • les réserves naturelles,
  • les conservatoires d’espaces naturels,
  • les parcs nationaux,
  • les parcs naturels marins
  • les aires marines protégées,
  • le conservatoire du littoral, et ses gestionnaires de sites,
  • les réserves de biosphère,
  • les grands sites de France,
  • les sites Ramsar,
  • les sites Natura 2000,
  • les départements de France en tant que gestionnaires d'espaces naturels sensibles,
  • les réseaux régionaux de gestionnaires d’aires protégées,
  • l'Office national des forêts.

La CAP apporte au Conseil d'administration son avis sur la politique « aires protégées » de l’OFB. Elle est aussi un forum d’expression collective des aires protégées auprès des pouvoirs publics.

La contribution aux stratégies nationales 

L’Office français de la biodiversité contribue à la définition et à la mise en œuvre des stratégies nationales de création et de gestion des aires protégées.

L'établissement a ainsi participé à l'élaboration de la stratégie nationale qui présente pour la première fois une ambition et un programme d’actions coordonné pour l’ensemble des aires protégées, qu’elles soient terrestres ou maritimes, dans l'hexagone ou dans les Outre-mer. L’Office français de la biodiversité est également l’un des acteurs majeurs de sa mise en œuvre.