Actualités
Océan Atlantique (Outre-mer)

Appui au plan régional d’actions en faveur de la Tortue luth en Guyane

Connaissances & données
Espèces

Coordinateur du Plan national d’actions en faveur des Tortues Marines en Guyane depuis 2014, l’Office français de la biodiversité (OFB) apporte aujourd’hui un appui technique au Plan régional d’actions pour la Tortue Luth, coordonné par le WWF Guianas.

Un plan régional lancé en 2020

Après une dizaine de rencontres virtuelles depuis le début de l’année afin d’échanger sur les différents enjeux autour de la Tortue luth (Dermochelys coriacea), le plan est entré dans sa phase d’élaboration avec l’organisation d’un atelier régional les 2, 3 et 5 novembre 2021. Ce moment d’échange en ligne a rassemblé plus de 60 acteurs du Suriname, du Canada, des États-Unis, de Trinité-et-Tobago, du Guyana, de France métropolitaine et de Guyane, dont certains membres du Réseau Tortues Marines Guyane.

En outre, cet atelier a permis de mettre en avant quatre axes majeurs :

  • Législation, réglementation et mise en œuvre ;
  • Protection / gestion des habitats critiques ;
  • Engagement communautaire ;
  • Besoins en données scientifiques.

Les participants, répartis selon ces quatre thèmes, ont pu déterminer la situation optimale désirée, les actions à mettre en œuvre et les objectifs à atteindre pour chaque sujet. Les résultats de ce travail collaboratif seront bientôt diffusés.

Une coopération régionale nécessaire pour protéger la Tortue luth

Le déclin de la Tortue luth, observé depuis maintenant 10 ans en Guyane, est généralisé à l’échelle de l’Atlantique Nord-Ouest. Il a conduit en 2019 à la révision du statut de conservation de cette sous-population par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). La Tortue luth de l’Atlantique Nord-Ouest est désormais classée en danger d’extinction alors qu’elle était auparavant considérée en préoccupation mineure.

Partout dans la région, en Guyane comme ailleurs, la Tortue luth fait face à de multiples menaces : pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN), prises accidentelles dans des engins de pêche, braconnage des œufs, changement climatique, prédation par les chiens, incivilités du grand public…

Avec 5* sites de pontes majeurs répartis sur 1 145 km de côtes du Guyana à la Guyane, en passant par le Suriname, et 30* sites de pontes répartis sur 363 km de côtes à Trinité et Tobago, la coopération régionale apparaît nécessaire pour enrayer le déclin de cette espèce.


* Note : Le nombre de plages et leur surface est très variable d’une année sur l’autre dans cette région, le littoral étant soumis à de forts phénomènes d’érosion.

L’OFB référent en Guyane

vignette_67_33
Tortue luths sur le plateau des Guyanes, et à Trinité-et-Tobago
texte_p_67_33

Tout au long de l’année, l’équipe de l’Office français de la biodiversité en Guyane a appuyé le WWF Guianas dans la traduction et la diffusion de divers supports de communication et documents du Plan régional d’actions.

Une infographie sur la Tortue luth, un court métrage d’animation ainsi qu’une infolettre (en anglais) ont été réalisés.

L’OFB est également responsable du lien entre les acteurs du réseau guyanais et la coordination du plan régional.