Actualités
Provence-Alpes-Côte d'Azur

Le baguage des oiseaux migrateurs

Espèces
Espaces naturels protégés

Baguer les oiseaux sauvages permet de recueillir beaucoup d'informations sur les populations. Mi-mai, les agents de l'Office français de la biodiversité (OFB) de la Direction régionale Provence-Alpes-Côte d'Azur ont mené une opération de baguage sur la Réserve de Chasse et de Faune Sauvage (RCFS) de Donzère-Mondragon.

L'OFB est gestionnaire de différents espaces naturels protégés dont deux en Provence-Alpes-Côte d'Azur : la RCFS Donzère-Mondragon, domaine concédé de l'État à la Compagnie du Rhône et le domaine des Grandes Cabanes de Vaccarès Sud, propriété du Conservatoire du littoral. Sur ces deux espaces, les agents de l’OFB, agréés comme bagueurs, sont missionnés dans le cadre de différents programmes nationaux, tels que :

  • le programme de recherche sur la Sarcelle d’hiver (OFB)
  • le réseau Bécassine (OFB / FNC / FDC / CICB)
  • le programme Colombidés (OFB)
  • le programme « STOC-Capture » qui vise à documenter et quantifier sur le long terme certaines informations sur les populations d’oiseaux communs (CRBPO).
Mâle de Sarcelle d'hiver bagué et avec une marque nasale d'identification à distance. Crédit photo : Benoit Girard / OFB

Cette première session de baguage dans la Réserve s'est déroulée la semaine du 16 mai, en pleine période de nidification. Elle a permis d'identifier 16 espèces dont plusieurs remarquables : une Fauvette passerinette, un Hypolaïs polyglotte et un Gobemouche, toutes trois désormais nicheuses sur la Réserve. D’autres sessions se dérouleront cette année.

Le baguage des oiseaux est crucial pour développer les connaissances scientifiques, notamment sur les voies et périodes de migration et chaque année apporte son lot d’informations marquantes. Ainsi, le 24 mai 2020, un mâle adulte de Sarcelle d'hiver (Anas crecca), bagué le 23 janvier 2020 aux Grandes Cabanes a été retrouvé sur son aire de reproduction, au-delà du cercle polaire, en Nénétsie (Russie), soit à plus de 3 900 km de distance.

Pourquoi baguer les oiseaux ?

Le baguage des oiseaux sauvages est une méthode scientifique de suivis des oiseaux par capture et de marquage à l’aide de bague métallique apposée sur les pattes des animaux. La bague a un numéro unique, référencé au niveau national qui permet de savoir où et quand l’individu a été capturé pour la première fois. La bague permet de recueillir de nombreuses informations qui permettent de mieux connaître les populations, la longévité de l’espèce, les caractéristiques biométriques, etc.
La technique du baguage fournit donc des données fondamentales qui servent à la gestion et la conservation des espèces, de surcroît en contexte de changement climatique.

Le Centre de Recherche sur le Biologie des Populations d’Oiseaux (CRBPO) du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) coordonne et encadre le baguage sur tout le territoire français.