La solidarité interbassins

Dans les Outre-mer, l'Office français de la biodiversité assure une mission de financement des infrastructures en eau potable et assainissement collectif pour garantir un accès pour tous à des services publics de qualité.

Les enjeux liés à la gestion de l’eau sont considérables dans les Outre-mer, tant en ce qui concerne la salubrité que l’accès pour tous à l’eau potable. Les ouvrages d’épuration des eaux sont parfois absents et nombre de ceux qui existent ne sont pas conformes à la réglementation. Enfin, la quantité et la qualité de la ressource mobilisée en eau est souvent trop insuffisante pour satisfaire l’ensemble les besoins.

vignette_67_33
Station d'épuration des eaux usées de Mronabéja Mayotte », les bassins de la lagune aérée et dans le fond le mont Choungui. Crédit photo : Bernard LE GUENNEC
texte_p_67_33

Pour garantir la solidarité financière entre les bassins (hydrographiques) de métropole et des outre-mer, l’OFB soutient des opérations permettant de gérer la ressource, d’améliorer l’assainissement et de faciliter l’accès à l’eau potable, en :

  • finançant des infrastructures
  • développant des équipements performants et adaptés
  • appuyant la mise en place d’une gestion efficace des services.

L’OFB a la responsabilité de répartir le montant d’une enveloppe qui s’élève, chaque année, à une moyenne de 22 millions d’euros.

Ci-dessous le graphique montrant la somme de 289,6 millions engagée entre 2008 et 2018 au titre de la solidarité interbassins.

A partir du 1er janvier 2020, les financements de l'OFB pour la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, la Réunion, Mayotte et Saint-Martin sont conditionnés à la signature d'un contrat de progrès. Depuis 2021, l'ensemble des collectivités de Guyane a signé ce nouveau mode de contractualisation qui engage les parties prenantes pour une durée de 5 ans.

Depuis plus de 10 ans, l’établissement a ainsi financé 427 dossiers de demande de subvention. Une centaine de ces dossiers concernent l’eau potable (mobilisation de la ressource, réseaux, usines de potabilisation…) et environ 300 l’assainissement (dont 95 stations d’épuration).
L'OFB a également apporté une contribution exceptionnelle pour le financement des travaux post cyclone Irma pour un montant de 4,7 M€.