Les parcs nationaux de France

En France, il existe 11 parcs nationaux : la Vanoise (1963), Port-Cros (1963), les Pyrénées (1967), les Cévennes (1970), les Ecrins (1973), le Mercantour (1979), la Guadeloupe (1989), La Réunion (2007), la Guyane (2007), les Calanques (2012) et le Parc national de forêts (2019).

Les parcs nationaux de France sont reconnus au niveau international comme des territoires d’exception, ils offrent une combinaison d’espaces terrestres et maritimes remarquables et un mode de gouvernance et de gestion qui leur permettent d’en préserver les richesses.

L'OFB, tête de réseau des parcs nationaux

La loi biodiversité prévoit le rattachement des parcs nationaux de France à l’Office français de la biodiversité (OFB). Les parcs nationaux restent des établissements publics avec leur propre conseil d’administration, mais le rattachement permet de créer des liens forts. L'OFB prend en charge un certain nombre de fonctions supports des parcs nationaux, ce rattachement a pour objectif d’aller encore plus loin en termes de synergie et de mutualisation.

De plus, l'OFB assure la fonction de tête de réseau, en animant une douzaine de groupes de travail scientifiques, juridiques et techniques inter-parcs nationaux.

Ces groupes de travail ont pour objectifs de mutualiser leurs expériences, d'élaborer des stratégies communes, de construire des projets collectifs et de rédiger des synthèses thématiques transversales. Les liens techniques entre l'OFB et les parcs nationaux sont ainsi renforcés dans le domaine de la connaissance, notamment pour :

  • la coordination des stratégies scientifiques,
  • l'élaboration des protocoles d'inventaires et de suivi des espèces et des milieux naturels,
  • la collecte et la mutualisation des données d'observations,
  • la coopération avec la recherche scientifique,
  • la valorisation de l'expertise de leurs agents.

En application de leurs chartes et de la convention qui rattache leur réseau à l'OFB, les parcs nationaux de France, « sentinelles de la nature » contribuent activement aux plans et aux programmes nationaux en faveur de la biodiversité afin de construire un avenir commun au service de la biodiversité et du développement durable.

Territoires d'exception

Karine Moussiegt (garde-monitrice PNV) observe à la longue-vue dans le cadre d'un dénombrement de bouquetins pendant un Indice Ponctuel d'Abondance (IPA) hivernal. Crédit photo : Sébastien Brégeon / Parc national de la Vanoise
Surveillance du territoire © Guillaume Feuillet / Parc amazonien de Guyane
vignette_67_33
Localisation des parcs nationaux de France - Crédit : Olivier Debuf - OFB
texte_p_67_33

Le réseau des parcs nationaux de France œuvre à la conservation et à la valorisation d'espaces naturels qui couvrent plus de 50 000 km² soit près de 8 % du territoire national. Ils jouent, avec les autres espaces protégés, un rôle majeur dans la préservation de notre biodiversité au bénéfice des générations présentes et futures.

Espaces de ressourcement accessibles à tous les publics et gratuits, les parcs nationaux accueillent chaque année plus de 10 millions de visiteurs.
Leurs 10 100 km cumulés de sentiers en font des terrains propices aux activités de pleine nature mais aussi à la sensibilisation à la préservation de la biodiversité.

Chaque année les parcs nationaux sensibilisent près de 30 000 élèves des communes adhérentes à la richesse et aux bénéfices de la nature qui les entourent.

GMF mécène des parcs nationaux de France

Depuis 2008, GMF et les parcs nationaux de France, ont noué un partenariat de mécénat sur le thème « la nature en partage », avec pour objectif de faciliter l'accès aux territoires des parcs nationaux et à la connaissance de la nature pour tous les publics.

> En savoir plus : https://ofb.gouv.fr/gmf-mecene-des-parcs-nationaux-de-france

Territoires d'innovation

Les parcs nationaux de France sont aussi des outils de développement local qui fédèrent les habitants, les collectivités, les associations, les entreprises pour expérimenter et mettre en œuvre des actions de développement durable définies dans les orientations et les objectifs de leurs chartes.

Véritables laboratoires à ciel ouvert et espaces de référence scientifique sur des enjeux nationaux et internationaux, ils sont enfin des lieux d'approfondissement de la connaissance sur la Nature. Les programmes de conservation et de restauration des écosystèmes permettent la réintroduction d'espèces disparues et la protection de certaines autres menacées d'extinction.

 

Esprit parc national, une marque inspirée par la nature

Gypaète barbu adulte en vol © Coulon Mireille - Parc national des Ecrins
vignette_67_33
Le logo Esprit parc national accompagné du nom du parc national est apposé sur les produits et services. Crédit : Olivier Debuf / OFB
texte_p_67_33

Portée par l’OFB au bénéfice des parcs nationaux, la marque collective Esprit parc national propose une offre d'hébergements, de restauration, de produits locaux, d'activités et de séjours authentiques et naturels, créés et imaginés par des hommes et des femmes qui s’engagent dans la préservation et la promotion des onze parcs nationaux de France.

Engagée dans le respect de l’environnement et la protection des territoires, porteuse d’un message de solidarité en privilégiant l’économie locale, la marque est pour le consommateur un signe de confiance et d’appartenance.

A ce jour elle offre un catalogue de plus de 1 000 produits et services représentés par plus de 500 bénéficiaires dans l’hexagone et dans les outre-mer.

Consultez le site internet de la marque Esprit parc national

Le modèle français et la place de l'homme dans la gestion des espaces

Les parcs nationaux sont ancrés localement et régis par un conseil d'administration majoritairement composé d'élus locaux. Ils sont dotés de chartes de territoire qui sont élaborées en lien avec les acteurs locaux et auxquels les communes ont le libre choix d'adhérer.

Ces espaces naturels protégés comprennent deux zones aux statuts réglementaires différents :

  • Le cœur : hautement réglementé pour la protection de la nature, de la culture et des paysages. Il peut être terrestre ou marin.
  • L'aire d'adhésion : Un espace de projets pour le développement durable où les communes et les habitants du territoire s'engagent