Opération 2024 « Attention, on marche sur des œufs ! »

Le 11 avril 2024, la 5e édition de l’opération de préservation de la biodiversité « Attention, on marche sur des œufs ! » sera lancée sur l’ensemble du littoral français. La plupart d’entre nous l’oublient : la plage, lieu de promenade et de loisirs, est également l’habitat fragile de nombreuses espèces protégées qui s’y reproduisent au printemps et en été. Regardez où vous mettez les tongs ! La nature se réveille…

Une plateforme unique pour aider les collectivités à trouver des financements

Dans le sixième numéro de Biodiversité, des clés pour agir, la revue technique de l’Office français de la biodiversité (OFB), Bettina Leblanc, chargée de déploiement pour Aides-territoires, revient sur la genèse et le fonctionnement de cette plateforme dédiée aux collectivités.

Dans l’Oise, la migration des amphibiens sous étroite surveillance

Pendant les nuits du mois de mars, plusieurs routes de la forêt de Chantilly sont interdites à la circulation des automobilistes afin de favoriser la migration des amphibiens. La police de l’environnement de l’Office français de la biodiversité (OFB) est mobilisée pour faire respecter ces interdictions.
Français

Au sommaire de cette édition :

  • Comprendre : Réglementation sur la protection des poissons d'eau douce en métropole : état des lieux
  • Changer : Entretien avec Marc-André Selosse, biologiste, chercheur, professeur au Museum national d'Histoire naturelle
  • Dossier : Allier agriculture et biodiversité
  • Agir : Suivi du chat forestier : le point en Occitanie
  • Se repérer : Présence des ongulés sauvages en France métropolitaine
Date du document
Descriptif

Le sixième numéro de « Biodiversité, des clés pour agir », la revue technique de l’Office français de la biodiversité, est désormais disponible.

Au sommaire de cette édition :

  • Comprendre : Réglementation sur la protection des poissons d'eau douce en métropole : état des lieux
  • Changer : Entretien avec Marc-André Selosse, biologiste, chercheur, professeur au Museum national d'Histoire naturelle
  • Dossier : Allier agriculture et biodiversité
  • Agir : Suivi du chat forestier : le point en Occitanie
  • Se repérer : Présence des ongulés sauvages en France métropolitaine

À chaque numéro, plusieurs articles sont mis à la disposition des lecteurs gratuitement :

FAQ_paragraph

Bibliographies

Article « Caractériser les relations flore-température sur les éboulis froids » (pp.4-6)
Code 9430-10. Peuplements de Pin à crochets et d'Épicéa nain sur éboulis gelés.
Delaloye, R. 2004. Contribution à l’étude du pergélisol de montagne en zone marginale. Thèse 1441, Faculté des Sciences, université de Fribourg, Suisse. 240 p.

Article « Réglementation sur la protection des poissons d’eau douce en métropole : état des lieux » (pp.7-9)
1/ UICN France, MNHN, SFI & Onema. 2019. La Liste rouge des espèces menacées en France métropolitaine. Chapitre Poissons d’eau douce de France métropolitaine. Paris, France : 7.
2/ Kottelat, M. & Freyhof, J. 2007. Handbook of European freshwater fishes. Kottelat, Cornol and Freyhof, Berlin.
3/ Keith, P., Poulet, N., Denys, G., Changeux, T., Feunteun, É. & Persat, H. 2020. Les Poissons d’eau douce de France. Deuxième édition. MNHN, Paris. Biotope éditions, Collection Inventaires & biodiversité. 704 p.
4/ Kottelat, M. 1997. European freshwater fishes. An heuristic checklist of the freshwater fishes of Europe (exclusive of former USSR), with an introduction for non-systematists and comments on nomenclature and conservation. Biologia 52(5): 1-271.

Article « Enjeu de biodiversité, enjeux d’agriculture : un défi de société » (p.22)
1/ MétéoFrance. 2020-2023. Observer le changement climatique.
2/ EauFrance. 2017. Les prélèvements d’eau douce en France : les grands usages en 2013 et leur évolution depuis 20 ans.
3/ ONB - Observatoire National de la Biodiversité (2023). Les conséquences des activités économiques. 1. Changements d’usage des sols.
4/ Lant, C., Paudel, S., Mueller, K., Larson, G., Ovando-Montejo, G.A. & Givens, J. 2023. Allocation of U.S. Biomass Production to Food, Feed, Fiber, Fuel and Exports. Land 12: 695.
5/ Seppelt, R., Arndt, C., Beckmann, M., Martin, E.A & Hertel, T.W. 2020. Deciphering the Biodiversity-Production Mutualism in the Global Food Security Debate. Trends in Ecology & Evolution 35: 1011-1020.
6/ Code de l’environnement. Article L110-1 (version en vigueur depuis le 25 août 2021).
7/ Poux, X. & Aubert, P.-M. 2018. Une Europe agroécologique en 2050 : une agriculture multifonctionnelle pour une alimentation saine. Enseignements d’une modélisation du système alimentaire européen. IDDRI-AScA, Study N°09/18. Paris, France. 78 p.

Article « Pratiques agroécologiques : quelle plus-value ? » (pp.24-25)
Tableau récapitulatif des résultats
---------------------------------------------------
Kleijn, D., Berendse, F., Smit, R. et al. 2001. Agri-environment schemes do not effectively protect biodiversity in Dutch agricultural landscapes. Nature 413: 723–725.
Hass, A.L., Kormann, U.G., Tscharntke, T. et al. 2018. Landscape configurational heterogeneity by small-scale agriculture, not crop diversity, maintains pollinators and plant reproduction in western Europe. Proc. R. Soc. B.2852017224220172242
Boyer et al., 2022.Etat des lieux des connaissances sur la plus-value écologique engendrée par le changement de certaines pratiques agricoles. OFB. 134 p.
Boyer et al., 2022. Efficacité et analyse de cinq mesures agroécologiques au titre de la compensation des atteintes à la biodiversité. OFB. 60 p.

Article « Accompagner l’agriculture dans sa transition écologique : rôle des filières et des territoires » (p.29)
Erratum : cet article compte 7 références bibliographiques et non 9 comme indiqué en note de bas de page. La référence n°3, non mentionnée, se rapporte à : « […] l’usage de produits phytopharmaceutiques n’a que faiblement baissé entre 2009 et 2020 […]  ».
1/ Le Roux, X., Barbault, R., Baudry, J. et al. 2008. Agriculture et biodiversité. Valoriser les synergies. Expertise scientifique collective, synthèse du rapport. INRA.
2/ CGAAER. 2023.La haie, levier de la planification écologique. Avril 2023.
3/ Gouvernement. 2021. Note de suivi du plan Ecophyto 2019-2020.
4/ Rigal, S., Dakos, V., Alonso, H. & Devictor, V. 2023. Farmland practices are driving bird populations decline across Europe. PNAS 120 (21) e2216573120.
5/ CGEDD, IGF & CGAAER. 2021. Evaluation des actions financières du plan Ecophyto. Mars 2021.
6/ Reboud, X. 2019. Le lien entre agriculture et biodiversité : ce qui a bougé sur le plan de la société, des idées, de la réflexion entre 2008 et 2018. Innovations Agronomiques INRAE 75 : 1-14.
7/ Wainstain, J., 2023. La question de la biodiversité est au point mort dans le secteur agroalimentaire. Lesechos.fr, août 2023.

Article « Utilisation de produits phytopharmaceutiques : quelle influence des cahiers des charges des filières agroalimentaires » (p.39)
Grimonprez, B. 2023. Évaluer l’impact des cahiers des charges des filières agroalimentaires sur la consommation des produits phytopharmaceutiques. Institut de droit rural ; Comité scientifique et technique (CST) Ecophyto.

Article « Suivi du chat forestier : le point en Occitanie » (pp.40-42)
Témoignages :

OFB, Service départemental de la Lozère (Yvan Paris) : « En Lozère, l'OFB a participé au suivi du chat forestier à partir du 27 décembre 2022 en plaçant 5 dispositifs de type piège-photo/piège à poils sur les contreforts de l'Aubrac. Seulement une semaine après la pose, un dispositif a permis de recueillir le premier prélèvement de poils de chat de type forestier. A ce jour, sur le même dispositif, nous avons effectué 10 prélèvements. Suite à une observation de chat de phénotype « silvestris », faite à l'aide de pièges-photos installés dans le cadre du suivi Loup dans tout le département, nous avons également placé un dispositif piège-photo/piège à poils sur la Margeride. Ce dispositif nous a permis de récolter 2 prélèvements de poils de chat de phénotype forestier. Au total, nous avons accumulé 486 clichés de chats au phénotype « forestier » à l'aide des pièges-photos. »
OFB, Direction Régionale Ile-de-France (Cédric Mondy) : « Dans le cadre d’une étude multi-partenariale, la Direction régionale Île-de-France de l’OFB a adapté le protocole développé en Occitanie en limite ouest de l’aire de répartition du chat forestier en Seine-et-Marne. Cette étude a aussi pour objectif de mesurer l’hybridation dans un contexte de forte densité de population. Les premiers résultats sont prometteurs, aussi bien du point de vue du nombre de contacts photos avec des phénotypes forestiers que du taux de récupération de poils. Le suivi devrait être reconduit en 2023-2024 pour compléter et étendre la zone prospectée. »
ONF, Unité territoriale Aubrac-Causses (Francois Artel) : « La connaissance des espèces, tant animales que végétales, que nous pouvons trouver dans les forêts dont nous avons la gestion doit être une de nos priorités. Dans le contexte social et climatique actuel, l’exploitation et la production forestière ne peuvent être admises par le public qu’à la condition que les intérêts des espèces emblématiques, rares ou protégées qui vivent dans les milieux boisés soient pris en compte. Le chat forestier fait partie de ces espèces. Il nous semble donc indispensable de participer à ces recherches. Cependant, pour pérenniser leur continuité et leur suivi dans le temps, peut-être que la mise en place d’un Plan national d’actions pourrait s’avérer utile ».
Parc naturel régional des Grands Causses (Jérôme Bussière) : « Le sud de l’Aveyron étant situé entre les populations avérées du massif du Caroux-Espinouse au sud et de l’Aubrac au nord, le Syndicat mixte du Parc naturel régional des Grands Causses a saisi l’opportunité de l’achat récent de quatre pièges photographiques pour vérifier une possible connexion des populations dans le sud Aveyron. La photographie d’un chat aux caractéristiques phénologiques d’un individu hydride n’a pas permis de confirmer la présence de l’espèce. Néanmoins, ce cliché incite l’équipe du parc à poursuivre les investigations. »
Bénévole NEO dans les Hautes-Pyrénées (Charlotte Pujo) : « Bénévole au sein de l'association Nature en Occitanie, j'ai contribué à l'étude menée dans le département des Hautes-Pyrénées. Les différentes photos de chats phénotypés forestiers que nous avons relevées, ainsi que le matériel génétique récupéré dont les résultats ont confirmé la présence d'individus de souche pure, attestent de la fonctionnalité du protocole. »

---------------------------------------------------
1/ Léger, F., Stahl, P., Ruette, S. & Wimhelm, J.-L. 2008. La répartition du chat forestier en France : évolutions récentes. Faune sauvage n°280 : 24-39.
2/ Say, L., Devillard, S., Léger, F., Pontier, D. & Ruette, S. 2012. Distribution and spatial genetic structure of European wildcat in France: Distribution and genetic structure in wildcat. Animal Conservation 15(1): 18‑27.
3/ Arthur, C.P. in Jacquot, E. (Coord.). 2011. Atlas des Mammifères Sauvages de Midi-Pyrénées. Livret 3 - Carnivores. Nature Midi-Pyrénées. Pp. 74-77.
4/ Steyer, K., Simon, O., Kraus, R.H.S., Haase, P. & Nowak, C. 2013. Hair trapping with valerian-treated lure sticks as a tool for genetic wildcat monitoring in low-density habitats. European Journal of Wildlife Research 59: 39-46.
5/ Hartman, S.A., Steyer, K., Kraus, R.H.S., Segelbacher, G. & Nowak, C. 2013. Potential Barriers to Gene Flow in the Endangered European Wildcat – Felis silvestris.  Conservation Genetics 14: 413-426.
6/ Kilshaw, K. & Macdonald, D.W. 2011. The use of camera trapping as a method to survey for the Scottish wildcat. Scottish Natural Heritage Commissioned Report number 479.
7/ Anile, S., Arrabito, C., Mazzamuto, M.V., Scornavacca, D. & Ragni, B. 2012. A non-invasive monitoring on European wildcat (Felis silvestris silvestris Schreber, 1777) in Sicily using hair trapping and camera trapping: does scented lure work? Hystrix 23(2) : 44-49.
8/ Monterroso, P., Rich, L.N., Serronha, A., Ferreras, P. & Alves, P.C. 2014. Efficiency of hair snares and camera traps to survey mesocarnivore populations. European Journal of Wildlife research 60: 279-289.
9/ Belaud, M., Daufresne, T., Béguin, M. et al. 2021. Amélioration de la méthode de suivi du Chat forestier (Felis silvestris silvestris) Schreber, 1775 par la méthode des appâts olfactifs à base de Valériane : application à la population de la Montagne noire (Tarn, Aude). Plume de naturalistes n°5 : 61-76.
10/ Léger, F., Stahl, P., Ruette, S. & Wimhelm, J.-L. 2008. La répartition du chat forestier en France : évolutions récentes. Faune sauvage n°280 : 24-39.

Type de document
Vignette du document
Biodiversité, des clés pour agir n°6
Zone géographique associée